Présentation de la FEMAP

Cette année 2021, la loi sur l’archéologie préventive fête ses 20 ans.

Tous les acteurs concernés, les services de l’État, en particulier le ministère de la Culture, le ministère de la Recherche, les aménageurs, les opérateurs et services de collectivités, les archéologues et chercheurs peuvent se féliciter des découvertes archéologiques réalisées ces vingt dernières années et de la qualité des informations scientifiques recueillies et diffusées auprès d’un large public. Ancrée dans la recherche, comme dans la vie économique et culturelle de notre pays, l’archéologie préventive réunit aujourd’hui un grand nombre de professionnels. Elle est devenue un acteur incontournable de l’aménagement du territoire. Elle est aussi un maillon essentiel de la recherche archéologique.

La mise en œuvre de cette loi pour la sauvegarde et la connaissance de notre passé commun, aura nécessité de faire tomber bien des barrières et des a priori. Pour autant, afin de permettre aux archéologues d’étudier notre passé dans les meilleures conditions scientifiques et sociales, de nouveaux espaces d’échange doivent encore émerger.

Les acteurs privés de la filière souhaitent contribuer aux débats et participer ainsi aux évolutions de l’archéologie. La création de la Fédération des Métiers de l’Archéologie Préventive (FEMAP) repose sur cette volonté. Association loi 1901, la Fédération est ouverte à tout organisme privé agréé en tant qu’opérateur d’archéologie préventive en France et à l’ensemble des personnes de droit privé intervenant au sein de la filière : prestataires de services spécialisés en archéologie, laboratoires d’analyses, associations, fédérations, éditeurs, métiers du terrassement et autres partenaires.

Organisée de manière collégiale, la Fédération a pour vocation de travailler sur des sujets de fond et de promouvoir l’archéologie préventive. Il s’agit notamment de contribuer à structurer la filière et faciliter le dialogue entre les différents acteurs.

Force de proposition, la FEMAP, grâce à l’organisation de commissions, explore les différentes thématiques du secteur (moyens et diffusion de la recherche, formation, innovation, entre autres), au plus près des archéologues et de tous les professionnels des structures adhérentes.

Organes de travail essentiels, ces commissions ont pour fonctions principales de proposer, d’informer, de débattre et de préparer des sujets que la Fédération peut porter auprès de ses membres, de ses instances et de ses partenaires. Largement ouvertes, les commissions sont un lien direct avec les retours d’expérience du terrain et un véritable réceptacle à idées.

L’assemblée générale, rendez-vous annuel et moment fort de la Fédération, sera l’occasion de réunir les acteurs au sein d’un forum. Il offre un moment de rencontres et d’échanges, de restitution des travaux des commissions, et de promotion des métiers de l’archéologie préventive. Ce moment d’échanges inaugure de nouvelles collaborations.

Avec un esprit d’ouverture et de consensus, la Fédération vise à améliorer les conditions d’exercice de la profession d’archéologue. Elle agit dans l’intérêt de la préservation de notre Patrimoine et de l’enrichissement de notre Mémoire. Elle promeut une archéologie ancrée dans l’Histoire et, par les liens très forts qu’elle entretient avec les sciences humaines, de la Terre et du Vivant, résolument tournée vers l’avenir.

LES MEMBRES FONDATEURS SIGNATAIRES : Arkemine, Éveha, Hadès, Mosaïques, Paléotime